ACCUEIL / Préparer l'aventure / Vêtements / Connaissez-vous la règle des 3 couches?
connaissez vous la regle des 3 couches

Connaissez-vous la règle des 3 couches?

Si vous pratiquez des activités outdoor, dans des milieux qui nécessitent de s’habiller (genre randonnée, alpinisme, ski de rando, trail, vélo…), qu’ils vous arrivent de transpirer – ce qui vous donne chaud pendant l’effort et froid au repos – alors vous pouvez améliorer confort et chaleur en obéissant à la règle des 3 couches.

Si vous l’ignorez, il faut absolument que vous en sachiez quelques mots. Vous allez voir, ce concept peut changer votre activité outdoor. C’est pas une belle promesse ça?

Allez commençons par l’origine du problème…

Le problème et le principe 

Le problème, tout le monde le connaît.

Durant une activité physique, la température corporelle augmente. Pourquoi? Parce que les muscles utilisent davantage d’énergie pour fonctionner pendant l’effort ce qui génère plus de chaleur et nous réchauffe (d’ailleurs c’est le même principe utilisé par le corps quand on tremble de froid. Il active la contraction des muscles pour nous réchauffer.)

En réponse, le corps doit évacuer le surplus pour maintenir notre température à un niveau constant. Action, réaction! Il transpire!

Or le problème, c’est que nous pouvons tout à fait transpirer alors qu’il fait froid à l’extérieur parce que nous produisons un effort important. Mais dès lors que l’intensité diminuera, notre production de chaleur aussi, et là nous aurons froid dans nos vêtements mouillés! Car si l’air est un excellent isolant thermique, l’eau laisse passer la chaleur. Deuxième raison: l’eau absorbe les calories du corps beaucoup plus que l’air (pensez à la différence que vous ressentez dans de l’eau à 20°c par rapport à de l’air à 20°c). Résultat: on se les caille!

Donc le but, avec toutes ces explications, c’est de vous amener à respecter un principe: tout faire pour limiter ou gérer votre transpiration pendant l’effort.

connaissez-vous la regle des 3 couches
Illustration de la règle des 3 couches

 

Et c’est la première couche qui va vous y aider…

1ère couche: fonction respirante 

C’est celle que l’on va mettre contre sa peau (aussi appelé sous couche ou couche de base).connaissez vous la regle des 3 couches

Les caractéristiques recherchées (si vous me suivez bien) doivent être sa respirabilité pour évacuer votre transpiration pendant l’exercice et sa capacité à sécher rapidement pour limiter le refroidissement quand on ralentit ou qu’on s’arrête.

Quelles sont les matières recommandées pour cette couche de base ?

Avant de commencer, et pour que je n’oublie pas, bannissez immédiatement le tee-shirt en coton car ce dernier absorbe l’humidité et sèche lentement. Tout ce qu’on veut éviter donc!

Ceci étant dit, et bien dit, on peut voir maintenant ce que vous pouvez portez.

On a la matière synthétique (souvent dite technique) avec ses constituants en polypropylène, chlorofibre, polyester, acrylique… Que des noms qui font rêver! Ces sous-vêtements sont bien adaptées car ils vont avoir la qualité d’être respirants, de sécher vite et d’être assez résistants.

L’autre alternative (que je préfère) est celle de la laine mérinos. Ne pensez-pas que vous allez avoir trop chaud ou que ça va gratter davantage (comme avec le pull tricoté par grand-mère) car, au contraire, c’est confortable.

Mais ce n’est pas forcément pour ça qu’on la met, c’est parce qu’elle accomplit très bien son rôle respirant et reste chaude même mouillée. Donc même si on peut reconnaître que ça sèche un peu moins vite que sa concurrente synthéthique, la laine ne vous refroidira pas pour autant. Enfin elle comportera toujours l’avantage non négligeable de limiter les odeurs. Donc si vous mettez souvent votre première couche, et que vous ne pouvez pas la laver à chaque utilisation, pensez-y…

Pour lire tout le bien que je pense de la laine et, comprendre son fonctionnement, allez voir bien choisir ses chaussettes de voyage.

Maintenant que vous êtes au sec ou presque, grâce à votre première couche respirante, voyons le rôle de la deuxième épaisseur.

2ème couche: fonction thermique 

La deuxième couche (ou couche intermédiaire ou isolante) a la fonction primordiale de vous maintenir au chaud!connaissez vous la regle des 3 couches

On a principalement le choix entre le duvet et la polaire.

Le duvet (style doudoune) est plus isolant donc plus chaud pour un poids comparable. Il présente également la qualité d’être léger et de pouvoir se compresser facilement dans le sac. Mais en général, on ne le choisit pas pendant l’effort.

On privilégie plutôt la polaire (fibre synthétique) car elle sèche plus vite que le duvet et reste chaude même humide. En outre, dernière de ses caractéristiques, et non des moindres, elle garde une fonction respirante, ce qui va permettre d’accompagner la transpiration. Pas mal non? Ce serait dommage d’avoir une super sous-couche qui transfert l’humidité si la deuxième l’emprisonne juste après…

Donc il n’est pas rare d’avoir deux couches intermédiaires. L’une dont on se sert pendant l’effort et l’autre, qui nous tient plus chaud à l’arrêt, pendant les pauses déjeuners, ou si vous bivouaquez.

Dans tous les cas, il est conseillé de pouvoir l’ouvrir c’est à dire d’avoir une fermeture centrale. Ça permet de s’adapter à la température et aux conditions météorologiques pour aider au mieux la régulation de température.

Voyons maintenant la troisième et dernière couche…

3ème couche: fonction protectrice 

connaissez vous la regle des 3 couches

Dernier point de la règle des trois couches: la couche imperméable (ou extérieure). Ce sera elle qui sera le dernier rempart entre vous et l’extérieur, et vous protégera vaillamment des intempéries, du froid, de la pluie, de la neige et du vent. Gros boulot!

Attention au K-way qu’on connaît tous comme vêtement de pluie. Vous savez la veste où l’on hésite entre être soit mouillé de l’extérieur sans elle ou soit mouillé de l’intérieur avec elle! En effet son gros défaut, c’est que le K-way ne respire pas du tout. Donc, même si c’est efficace, c’est inconfortable et vous risquez surtout d’avoir froid à cause de la transpiration emprisonnée.

Donc il y a mieux! Des vestes imper-respirantes (hardshell dans le jargon) qui sont imperméables, coupe-vents et respirantes. Exactement les trois qualités réunies pour protéger des conditions extérieures, maintenir un cocon de chaleur à l’intérieur et laisser sortir l’humidité. Ouf!

Pendant longtemps il n’existait que la membrane Gore-Tex pour équiper ces vestes mais aujourd’hui il y en a d’autres (polartec neoshell, mountain hardwear dry Q, Columbia Omni-Dry). Le marché des vestes imper-respirantes est très dynamique et croit d’année en année ce qui explique l’agitation effrénée des fabricants à toujours innover.

connaissez vous la règle des 3 couches
Schéma récapitulatif

Bon voilà vous savez tout. En tout cas tout ce que je sais 🙂

Maintenant que vous connaissez la règle des 3 couches, vous vous demandez peut-être quelles sont les façons de l’adapter et les grands principes auxquels il ne faut jamais déroger?

Eh bien j’y réponds dans comment adapter la règle des 3 couches.

A tout de suite

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement le guide du photographe OUTDOOR:

"10 secrets pour sublimer vos paysages"

Félicitations! Tout s'est déroulé avec succès. Vous pouvez maintenant aller dans votre boite mail. Si par hasard aucun message n'apparait, allez voir dans vos indésirables. A tout de suite.

Send this to a friend