Pourquoi le vélo couché est parfait pour un tour du Monde? (1/2)

Depuis que je suis revenu de voyage à vélo, j’entends une question qui revient sans cesse: « Mais alors pourquoi avoir choisi de partir avec un vélo couché? »

Les raisons sont nombreuses. Je vous propose de dresser la liste des avantages et des inconvénients du vélo couché par rapport au vélo droit vu que je connais les deux. Vous pourrez ensuite choisir, de façon éclairée, quel type de monture causera vos souffrances. 😉

Commençons par le début.

L‘idée du vélo couché

Avant de partir pour un long voyage à vélo, se pose le choix – capital d’entre tous – celui qui hante tous les cyclos en partance : le choix du vélo! Et c’est bien normal car c’est de lui que dépendra le confort de la majeure partie du voyage. Me concernant, je ne connaissais que le vélo classique (assis ou droit) donc il n’y avait aucune raison que je choisisse autre chose.

J’avais déjà voyagé à deux reprises, plusieurs jours, pendant les vacances, avec un vélo droit: l’une partant de Quimper pour arriver à St Jean-de-Monts, et, l’autre allant de Cannes à Contis (Landes). Ces deux voyages m’ont fait connaître le plaisir du voyage à vélo mais ils m’en ont aussi fait connaître les tracas: les plus notables ayant été douleur aux fesses (que tout le monde connaît) et compression du nerf cubital (insensibilité et fourmillement dans les petits doigts).

Donc pour résumer. Au départ, je cherchais un vélo classique. C’était la forme que je connaissais depuis que j’étais enfant, avec laquelle j’avais déjà voyagée, je savais qu’elle provoquait des douleurs mais je ne connaissais pas l’existence du vélo couché. La question ne se posait donc pas !

Puis j’ai lu L’Asie à vélo couché Tome 1 : Aux portes de l’Orient et Les routes de la démesure – L’Asie à vélo couché T2 de Nathalie Courtet.
Première fois que je lisais un périple à vélo couché. J’ai tellement été curieux des avantages qu’elle décrivait (qui ne se sont pas démentis par la suite et que je vais vous expliquer dans un instant) que j’ai approfondi la question.

J’ai essayé avec Clément et Thomas, mes deux compères du voyage. Clément et moi, nous avons aimé les sensations et nous avons décidé d’en acheter un. Thomas, lui, rêvait de ce voyage depuis longtemps avec un vélo droit et n’avait pas envie d’apprendre le vélo couché après nous puisqu’il nous rejoignait en Argentine deux mois après notre départ.

pourquoi le vélo couché est parfait pour un tour du monde
Frontière Argentine/Chili. Clément, Thomas, Alexandre (en partant de la gauche)

Voilà pour l’histoire, maintenant…

Les avantages et les inconvénients 

Bon alors qu’est-ce qu’ils ont d’extraordinaires ces vélos couchés par rapport aux vélos classiques?

Pas de douleurs ! 

Tableau comparatif

Tout d’abord la première des raisons, qui est, peut-être, la plus importante (et la plus objective), c’est qu’il n’existe pratiquement pas de pathologies liées à la posture en vélo couché alors que le vélo droit en dresse une longue liste (voir éloquence du tableau ci-contre).

Honnêtement, ni Clément ni moi n’avons eu à connaître des douleurs provoqués par notre vélo.

Seul Thomas a souffert à cause de la posture qu’impose un vélo droit. Il n’a, certes, pas regretté son vélo et il reprendrait, à mon avis, le même s’il devait partir demain mais il a quand même été celui qui a été le plus dérangé de ce point de vue là. Lombalgie, douleurs pelviennes, compression du nerf cubital… Rien de grave mais juste de l’inconfort que l’on est sûr d’éviter si l’on part avec un vélo couché.

Le confort

pourquoi le velo couche est parfait pour un tour du monde a velo

Une blague ressortait, à peu près de la même façon, sur tous les continents: « Ça va? C’est confortable?Vous dormez bien? ». On riait puis on répondait que c’était assez déconseillé de s’endormir en roulant. Mais, en effet, ce que les passants voyaient, c’était que nous étions confortablement installés sur nos vélos couchés.

La posture est parfaitement naturelle: la tête regarde droit devant sans avoir à relever la nuque, le siège épouse la forme du corps et les bras reposent dans leurs positions naturelles sur le guidon. On est aussi bien qu’assis dans une voiture. Vraiment confortable!

Les sensations

C’est l’un des point les plus importants si ce n’est le plus! Il est subjectif mais il est capital car il faut aimer les sensations que son vélo procure devant même les douleurs à mon avis.

De ce point de vu les sensations sont assez différentes en vélo couché, surtout en descente. En effet la position couchée offre plus de vitesse car on est moins gêné par le vent relatif et l’on peut aussi davantage se pencher. C’est un peu comme un bobsleigh 🙂

Attention quand même à ne pas prendre les virages trop penchés car on frotte les sacoches et puis on risque de finir par glisser (histoire vraie ;)). Mais bon ça c’est commun à tous les deux roues.

La sécurité

En vélo couché, on est situé environ 50 centimètres plus bas qu’un vélo classique. De ce fait, on n’est un peu moins visible par les camions qu’en vélo droit. C’est un argument indiscutable. Cependant avec une tige et un drapeau, l’affaire est réglée.

Pour les chutes, elles sont moins dangereuses qu’en vélo droit où l’on tombe de plus haut et où l’on risque surtout de faire un soleil en passant par dessus le guidon (la clavicule est souvent la première victime). En vélo couché, on ne peut tomber que sur les côtés et on est protégé par les sacoches qui se trouvent de part et d’autres. Pas si mal de ce côté là aussi!

L’originalité

C’est l’une des raisons, en plus de la sensation et du confort, qui nous a poussés, Clément et moi, à prendre un vélo couché pour notre voyage. Personne ne connaît encore trop ce vélo (même en France). Et si, pour une raison mystérieuse, le cycliste est déjà bien accueilli, je peux vous promettre qu’il suscite encore davantage de rencontres (de photos, de rires, d’interrogations) quand il circule à vélo couché. C’est un merveilleux outil pour provoquer encore plus de rencontres pendant son voyage! Et c’est bien pour ça qu’on part aussi.

Bon c’est à ce moment que l’article s’arrête. Trois options s’offrent à vous:

  • soit vous n’avez pas assez d’éléments de comparaison et vous en voulez plus (apprentissage, maniabilité, transport, mécanique, effort, prix) alors vous avez la suite de l’article: Pourquoi le vélo couché est parfait pour un tour du Monde? (2/2)
  • soit vous voulez voir les vidéos du voyage et vous cliquez ici.
  • soit vous avez envie de donner votre avis, ajouter ou discuter certains points, et c’est juste en-dessous. 🙂

Regardez aussi

velo tour du Monde chili

Qu’est ce qu’un bon vélo tour du Monde (2/2)

Follow Sommaire0.0.1 Inscrivez-vous à notre liste1 Système de freinage 1.1 V-brake1.2 Disques 1.3 Frein hydraulique sur jantes 2 …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement le guide du photographe OUTDOOR:

"10 secrets pour sublimer vos paysages"

Félicitations! Tout s'est déroulé avec succès. Vous pouvez maintenant aller dans votre boite mail. Si par hasard aucun message n'apparait, allez voir dans vos indésirables. A tout de suite.

Send this to a friend