ACCUEIL / Préparer l'aventure / Inspiration / 6 bonnes raisons de voyager à vélo
raisons de voyager à vélo

6 bonnes raisons de voyager à vélo

Vous portez dans vos rêves (ou dessinez déjà le projet) d’un grand voyage qui vous conduira au bout du Monde et vous fera parcourir des milliers de kilomètres à travers des régions inconnues ?

Vous ressentez (car vous l’avez déjà vécu) une petite lassitude de suivre les mêmes circuits touristiques, vous retrouvant dans les mêmes auberges, et les mêmes villes que tout le monde, à chaque étape ?

Vous voulez voyager différemment donc ! Eh bien que vous soyez jeune, ou un peu moins jeune, fille ou garçon, j’ai une solution pour vous. Avez-vous déjà envisagé le vélo ?

Un projet de voyage à vélo peut ouvrir une porte insoupçonnée, cachée au fond de votre âme aventureuse, qui donnera un air de défi à votre voyage. Il vous faudra du temps pour l’accepter mais l’idée grandira petit à petit puis vous vous direz : « pourquoi pas ? »  Une fois la décision prise alors, le plus dur sera fait (intellectuellement en tout cas !).

Pour vous aider un peu sur le chemin de l’aventure, voici les plus belles raisons de voyager à vélo…

Economique 

6 raisons de voyager à vélo

Je ne commence ni par la plus charmante, ni par la plus élégante, mais par la plus pragmatique. Celle qui constitue le fondement du projet : le coût du voyage.

Sans régler ce point, pas de voyage possible, pas de possibilité pour le voyageur de s’arracher vers ses contrées rêvées. Et j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à son propos.

Allez ! Je commence par la mauvaise (comme toujours). En fait, vu sous un autre angle, elle n’est pas mauvaise en fait.

Le voyage à vélo implique principalement – ça n’aura échappé à personne – un vélo. Et la plupart du temps,  on n’a pas le vélo adéquat pour parcourir des milliers de kilomètres sans risquer de rencontrer des problèmes incessants. En gros il manque les œufs pour l’omelette, le rhum pour le cuba libre ou vos ailes pour voler… Bref vous avez compris l’idée, je pense, il vous manque le principal !

Il faut donc investir plus au départ que pour un voyage en sac à dos car il vous faut plus d’équipement (cf mon article matériel/budget voyage à vélo). Mais une fois ces dépenses effectuées, vous allez économiser toute la durée de votre voyage. Et ça, c’est la bonne nouvelle!

Car une fois qu’on est parti à vélo, avec sa tente et ses sacoches, la vie ne coûte pas cher. La principale raison, c ‘est qu’on ne paye presque pas de nuits d’hôtel.  Or en backpacking, on dort généralement, toutes les nuits, en auberge (guesthouse et autres petits hotels). Et sur une longue durée de voyage, la différence est énorme! Je ne compte pas ensuite toutes les dépenses de transport économisées et le fait que l’on évite le plus souvent les circuits touristiques. On paye donc les prix courants du pays, non pas ceux déformés par l’afflux de touristes.

Plus vous voyagez en vélo donc, plus vous économisez.

On passe à la deuxième raison de voyager à vélo.

Le contact avec la population 

raisons de voyager à vélo
Photo prise au Kurdistan iranien

 

L’une des plus grosses différences que je fais avec le backpacking, c’est que l’on rencontre vraiment la population. Tous les jours, en vélo, on est amené à discuter avec les habitants pour des raisons pratiques (nourriture, chemin, demande d’hospitalité) et surtout parce que les gens sont extrêmement curieux de savoir d’où vous venez avec tout votre attirail.

C’est d’ailleurs un mystère que je ne m’explique toujours pas mais le cycliste bénéficie d’une bienveillance de la part de toutes les populations (ou en tout cas celles que j’ai visitées mais y a pas de raison!). Ce doit être parce que le cyclovoyageur passe au mieux pour un aventurier courageux, au pire pour un fou que l’on ne comprends pas. Et cela, ça intrigue!

Ainsi vous mangez, vous dormez dans des villages (dossier hôte de mon voyage), et vous sympathisez avec des gens qui ne voient jamais passer de touristes et, qui en plus, sont davantage intéressés par vous que par votre portefeuille. Ça tombe bien, vous aussi!

Dormir en plein air 

raisons de voyager à vélo

Et quand vous ne dormez pas chez l’habitant, vous vous trouvez un petit coin paisible pour poser la tente, sous le couvert d’un arbre, sur un terrain d’herbes fraîches.

Vous vous posez, le corps endolori, et laissez se reposer sous vos yeux les sommets qui se dressent au loin tout en écoutant le murmure du ruisseau qui passe. Alors vous vous sentez débordé par la beauté de l’espace qui s’offre à vous. Si c’est pas génial ça!

En vélo, attendez-vous à dormir dans des endroits fabuleux, immergé en pleine nature avec, pour seul compagnon, le bruit de la nuit pour vous bercer. Bon ok parfois le tableau est moins poétique et beaucoup plus crasseux (jamais plus qu’en guesthouse) mais ça fait partie de l’expérience aussi.

On continue.

La nature et les paysages 

raisons de voyager à vélo

En voyage en sac à dos, ce que je trouve le plus frustrant, c’est quand on est dans le bus et que l’on traverse des endroits magnifiques. On voudrait s’arrêter, admirer, prendre des photos mais, non, on est prisonnier de la vieille carlingue (qui bien souvent a Schumacher pour conducteur!) plein de bruit qui nous trimballe. Puis même quand elle s’arrête, on prend la photo mais l’émotion n’est pas la même.

Il n’y a rien à faire, on contemplera toujours mieux un paysage, après des heures de marche ou de vélo, épuisé, qu’en descendant d’une voiture ou d’un bus. C’est une loi dont on ne se départira jamais. Il faut espérer et mériter un paysage pour l’apprécier à sa juste valeur!

Raison de voyager à vélo suivante…

La santé 

Faire du vélo tous les jours, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ça ne fatigue pas mais ça met en forme.  Pas de doute le soir vous dormirez toujours bien.

Ça renforce les muscles, le cœur et… la tête.  Quand on fait son premier col de 20 kilomètres alors qu’on doutait de ses capacités, ça donne confiance en soi pour la suite.

On ne peut qu’aller bien (sauf si on en fait trop évidemment!) en faisant du vélo tous les jours. Et je peux promettre par expérience, et parce que j’ai rencontré tous les âges et tous les sexes, que c’est accessible à tout le monde. Ça ne demande pas d’aptitude sportive particulière; il faut juste que chacun aille à son rythme et aime cela un minimum. Après c’est comme la marche à pied, une fois passés les jours obligatoires pour habituer son corps au nouvel effort, ça devient naturel.

Enfin dernière raison de voyager à vélo…

L’imprévu 

En backpacking, je ne sais pas vous, mais moi, j’ai envie de tout voir. Tout voir de ce que j’ai lu dans les guides ou sur internet. Résultat: je me retrouve à manquer de temps, encore plus qu’en temps normal.

Et même si on satisfait sa boulimie, on est souvent frustré (car on ne pourra jamais tout voir) et on passe à côté d’une chose importante en voyage (et dans la vie): l’imprévu !

Or en vélo, comme on sait dès le départ que l’on ne pourra pas tout voir, ni tout faire, à cause des distances, on est forcé de se détacher des lieux touristiques. S’ils sont sur le chemin ou pas loin, tant mieux, sinon tant pis. Du coup on visite le pays au gré des événements et de la route. Et ça c’est génial! Certains diront: « ça n’est pas fait pour moi, je préfère savoir et programmer. » Peut-être. Mais je suis convaincu qu’ils seraient pourtant plus reposés et en profiteraient davantage s’ils lâchaient prise.

Autre avantage de l’imprévu:  on ne se fait pas des idées sur ce qu’on va voir. Vous savez un peu comme quand on vous sur-vend un film, on est souvent déçu après l’avoir vu. Eh bien à vélo, vous ne préparez rien. Vous ne vous faites pas d’idées. Du coup vous n’idéalisez pas le lieu que vous allez voir, et ne risquez pas d’être déçu parce qu’il entre en contradiction avec l’image que vous vous en êtes faites. Vous avez un regard plus neuf en somme.

Résultat: en voyage à vélo, on apprend deux choses difficiles à accepter dans nos vies pressées: prendre le temps (des heures sur un vélo, ça vous stimule la vie intérieure) et aimer l’imprévu.

Maintenant que j’espère vous avoir convaincu de voyager à vélo, vous pouvez soit penser au budget soit tout de suite à la préparation. Ou alors vous avez d’autres raisons et je serais curieux de les connaître.

Allez bon voyage (à vélo) !

Regardez aussi

Pourquoi partir n’est pas une chance? Vade-mecum à l’usage de ceux qui veulent voyager

Follow Sommaire0.0.1 Join our list1 Exposé d’une pathologie2 Le prix à payer3 Un ennemi à abattre …

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement le guide du photographe OUTDOOR:

"10 secrets pour sublimer vos paysages"

Félicitations! Tout s'est déroulé avec succès. Vous pouvez maintenant aller dans votre boite mail. Si par hasard aucun message n'apparait, allez voir dans vos indésirables. A tout de suite.

Send this to a friend