ACCUEIL / Préparer l'aventure / Inspiration / Top 10 des meilleurs récits d’aventure
nicolas vanier avec ses chiens

Top 10 des meilleurs récits d’aventure

Avant de partir en voyage, il y a toujours une idée qui précède, une idée qui, un jour, surgit des profondeurs et devient lancinante, jusqu’à vous obséder. Cette idée du type de voyage, du chemin, et de ce que l’on viendra chercher, s’impose rarement d’elle même, peu souvent, en tout cas, sans le recours à l’expérience d’autres voyageurs qui vous ont devancés sur les traces que vous voulez emprunter. Que ce soit du retour d’un ami ou après la lecture d’un magazine, l’aventure naît d’abord de l’inspiration des autres.

Mais quel meilleur support que le récit d’aventure? Le récit, plein et complet, qui dure des centaines de pages avec lequel on vit le temps d’un livre une aventure par procuration. On plonge avec l’explorateur dans sa quête, dans son effort, dans ses joies et dans ses peines, et surtout, dans les grands espaces à l’horizon inatteignable qu’il traverse.

La lecture d’un récit d’aventure est donc un vecteur parfait pour faire naître l’idée du voyage et de l’aventure, pour sortir de son quotidien et aller chercher des expériences riches en sensations et en pouvoir d’évocation.

Je vous dresse ici la liste de mes meilleurs récits d’aventure, (qui n’engage bien sûr que mon avis et ne se limite qu’à ce que j’ai pu lire) de ceux qui m’ont fait le plus rêver. En refermant les pages, on peut tous se demander: « Et pourquoi pas nous? »

CLIQUEZ ICI POUR RECEVOIR LE GUIDE PDF GRATUIT POUR ARRETER D’AVOIR FROID

Tour du Monde 

On a roulé sur la Terre, S.Tesson et A. Poussin 

couverture on a roulé sur la terre Ce petit livre a suscité beaucoup de vocations et doit en susciter encore… Il a gravé en tout cas chez moi l’envie de faire un grand voyage à vélo (6 bonnes raisons de voyager à vélo). Mais là où je n’ai suivi qu’un chemin labouré, Sylvain Tesson et Alexandre Poussin l’ont fait à une époque où cela relevait d’un petit exploit.

Ils racontent, du haut de leurs vingt ans, et avec un style qui présage déjà les écrivains qu’ils vont devenir, leurs aventures au long de cette année où ils parcourront 25.000 km. Improvisation et débrouillardise, anecdotes burlesques, petites et grosses contrariétés, mais aussi réflexion et poésie émaillent le récit de leur voyage.

Aujourd’hui, tous deux écrivains-voyageurs à succès, ce voyage est le début de leurs vies d’aventuriers. Et la lecture de ce livre pourrait devenir le début de la vôtre.

Latitude zéro, Mike Horn 

couverture latitude zero mike hornMike Horn est le prototype de l’aventurier de l’extrême, seul contre les éléments naturels. Il se taille toujours des aventures à la mesure de son endurance, de sa résistance et de son mental exceptionnels.

Latitude zéro est le récit d’aventure de sa première grande épopée où il raconte comment il a parcouru 40.000 kilomètres en suivant la ligne de l’équateur (plus ou moins 40 kilomètres). Parti du Gabon, à l’ouest du continent africain, il mettra dix sept mois pour revenir à son point de départ. Il traversera 3 océans en solitaire, la forêt amazonienne (qui est déjà un incroyable exploit en soi!) et même la guerre où il se fait arrêter au Congo par des rebelles qui veulent l’exécuter. Une aventure hors du commun à lire si vous voulez vivre ce qui se fait de plus extrême.

Explorations polaires 

Conquérant de l’impossible, Mike Horn

couverture conquérant de l'impossible mike hornA nouveau Mike Horn dans une expédition qui va le confronter à ses propres limites: faire le tour du Monde en suivant le cercle arctique soit 20.000 kilomètres en deux ans, et, par conséquent, deux hivers qui vont le plonger dans le noir total pendant 1 an (c’est ça que je trouve le plus dingue!). Prenez la température du récit avec cette citation:

« J’ai failli mourir dans l’eau glacée, j’ai senti les crocs des ours polaires contre mon visage, j’ai survécu à des températures de moins soixante ; j’ai fait des détours de mille deux cents kilomètres dans la nuit totale de l’hiver arctique, j’ai eu les doigts, la figure et même les poumons gelés, j’ai lutté cinq jours et cinq nuits, dans mon bateau crevé par un tronc d’arbre, j’ai perdu tout mon équipement et j’ai commencé à brûler vif… l’Arctique est sans pitié. Tout ce que j’ai affronté était nouveau pour moi. Je n’ai trouvé le courage de surmonter certaines épreuves que parce que j’ignorais les souffrances qu’elles représenteraient. »

Bien que je trouve son combat de « moi contre les éléments naturels » un peu fatigant parfois, il faut lui reconnaître une force de vivre et une puissance physique et mentale exceptionnelle.

Le pôle intérieur, Jean-Louis Etienne

couverture pole interieur jean louis etienneCe récit d’aventure pourrait prendre part également à la catégorie « parcours d’aventurier » que l’on retrouve plus bas. Mais j’ai choisi de la mettre dans celle-ci car c’est essentiellement un aventurier tourné vers les régions polaires (arctique et antarctique) ou la haute montagne (d’ailleurs pour ceux qui ne sont pas très à l’aise avec le froid, le guide pratique pour arrêter d’avoir froid dehors

Entre les récits de sa traversée en chiens de traîneau de l’Antarctique avec une équipe multinationale, sa conquête du pôle nord, devenant ainsi le premier français à atteindre le point le plus septentrional de la planète, et le premier à l’atteindre en solitaire, ou encore ses expéditions en tant que médecin en Himalaya, Jean-Louis Etienne a une vie hors du commun.

Dans ce livre il raconte donc à la fois ses expéditions mais il s’interroge également sur les fondements de son besoin d’aventure et ce qu’évoque cet appel.  Comment aider chacun à aller au bout de ses rêves?

Grande traversée 

L’Odyssée blanche, Nicolas Vanier

couverture odyssée blanche VanierEn 1998-1999, Nicolas Vanier se lance un défi: traverser d’est en ouest le Grand Nord canadien en traîneau à chien… en moins de 100 jours!

Il livre le récit de cette expédition, de ses galères et de ses joies avec toute son équipe dans l’Odyssée Blanche. Le voyage commence le 13 décembre 1998 à Skagway en Alaska. Nicolas Vanier et ses chiens de traîneau vont affronter une nature magnifique mais hostile (Montagnes Rocheuses, banquise, toundra, lacs et rivières gelées…), des conditions climatiques extrêmes (froid polaire à -55 °C, blizzards…) et des animaux sauvages tels que les loups, les ours polaires ou même les élans. Le 28 mars 1999, Nicolas Vanier atteint Québec et entre dans l’Histoire.

CLIQUEZ ICI POUR RECEVOIR LE GUIDE PDF GRATUIT POUR ARRETER D’AVOIR FROID

La marche dans le ciel, A.Poussin et S. Tesson

couverture marche dans le ciel tessonOn retrouve Alexandre Poussin et Sylvain Tesson pour leur deuxième grande aventure (après « on a roulé sur la terre » cité plus haut)

Leur projet: parcourir, à pied, d’est en ouest, l’Himalaya (5.000 km) en six mois! Pour réussir cette traversée, ils ne partent qu’avec l’extrême minimum sur le dos (de l’ordre de 5kg) pour s’offrir la chance de parcourir le maximum de kilomètre par jour. Ce manque de matériel a pour conséquences de les obliger à ne compter que sur leurs rencontres pour se nourrir et s’abriter.

De leurs marches obsédées vers l’ouest, à travers les passages des frontières même clandestines, les deux hommes nous livrent, de leurs regards attentifs d’écrivains, leurs ressentis sur les autres et sur le monde.

Voyage d’une parisienne à Lhassa, Alexandra David-Néel

couverture voyage d'une parisienne à lhassaVoilà sûrement l’un des premiers récits d’aventure. En tout cas peut-être le premier écrit par une femme.

1924. Pour la première fois, un étranger, qui plus est, une femme, pénètre dans Lhassa, capitale interdite du Tibet habillée en mendiante tibétaine! Elle y séjournera pendant deux mois, visitant la ville sainte et les grands monastères. Huit mois auront été nécessaires à Alexandra David-Néel pour relever ce défi extraordinaire après avoir échoué plusieurs fois ! Elle raconte dans ce livre son long périple à travers les immenses terres du  » pays des Neiges  » en proie à une vie rude et dangereuse.

C’est un magnifique exploit et une aventure exceptionnelle vécue à une époque où ça n’était pas aussi facile qu’aujourd’hui.  Elle y ajoute sa propre quête spirituelle, et ce regard fasciné qu’elle porte sur la civilisation tibétaine.

Parcours d’aventurier 

Mémoires glacées, Nicolas Vanier 

couverture Nicolas vanier mémoires glacéesNicolas Vannier est l’aventurier par excellence des régions septentrionales. Dès son plus jeune âge et jusqu’à nos jours, il aura passé sa vie à traverser les hautes latitudes et le Grand Nord.

Entre autres, parmi un palmarès immense, il a exploré le Grand Nord québécois en canoë, remonté la chaîne des rocheuses dans son intégralité, parcouru la Sibérie à plusieurs reprises et traversé d’ouest en est le Grand Nord canadien accompagné de ses chiens de traîneau…

Dans mémoires glacées, il revient sur plus de trente années de périple dans les pays d’en haut. Le récit ne se déroule pas par chronologie mais par thème ce qui est une bonne idée, je trouve. Il aborde ses faces à faces avec les animaux sauvages (loup, ours, caribous…), ses relations avec ses chiens, avec la nature, avec les indiens, les trappeurs…  Il nous offre également son regard et sa vision de la nature, des combats qu’il ne faut pas livrer sans discernement et de l’urgence de la dégradation de la nature qu’il connaît et aime si bien.

Avant la dernière ligne droite, Patrice Franceschi 

couverture patrice franceschiL’autobiographie d’un homme hors du commun. Pour reprendre la formule de Sylvain Tesson: « c’est une vie qui vaut à elle seule dix ou douze vie d’hommes normales ». Non pas par la valeur bien sûr mais par la masse du vécu.

A vingt ans, il s’enfuit en Guyane pour ne pas suivre les études de médecine que lui destine son père et devient orpailleur. Il en revient pour monter une expédition au Congo afin de rencontrer les pygmées où il manque d’y mourir. Il remonte le Nil à pied, participe au sauvetage des boat people sur L’Ile de Lumière en mer de Chine, fait la guerre pendant 10 ans au côté des moudjahidin afghans, réalise le premier tour du monde en ULM… À partir de 1999, il mène à bord de sa jonque La Boudeuse des campagnes d’exploration dans l’esprit des voyages du siècle des Lumières, etc, etc, etc…

Et ce n’est pas fini car il est l’auteur de plus de vingt livres récits, romans, recueils de poésies, nouvelles, essais. Un homme qui a pris toutes les directions mais qui a l’air d’avoir toujours su où il allait. J’ai eu du mal à le lâcher avant d’avoir fini celui-là.

CLIQUEZ ICI POUR RECEVOIR LE GUIDE PDF GRATUIT POUR ARRETER D’AVOIR FROID

Marche avant, Alexandre Poussin

couverture marche avant alexandre poussinQu’est-ce qui fait marcher Alexandre Poussin ? Pourquoi part-il repousser les limites de son monde depuis tout jeune ?

Dans ce récit, Alexandre Poussin évoque sa vie de voyageur, de père de famille et sa curiosité insatiable pour notre planète de manière à la fois pratique et philosophique.

Entre ses épisodes de vie, ses valeurs, ses réflexions et sa vision du Monde qu’ils déroulent naturellement au fil des pages, on a l’impression de le suivre dans ses pensées. On le suit aussi dans son éloge de la marche à une époque où la lenteur est devenu un luxe et dans son combat écologique où il appelle à une consommation plus sobre et responsable.

Etre aventurier ou voyageur ne relève pas en premier lieu d’un besoin du corps mais d’un besoin de l’esprit, celui du sens et de la découverte. Alexandre Poussin le traduit dans ce livre aussi bien adapté au rêve qu’à la réflexion.

Voilà pour ma sélection qui s’étendra jusqu’à mes prochaines lectures. Et vous c’est quoi vos récits d’aventure préférés?

Regardez aussi

Pourquoi partir n’est pas une chance? Vade-mecum à l’usage de ceux qui veulent voyager

Follow Sommaire0.0.1 Join our list1 Exposé d’une pathologie2 Le prix à payer3 Un ennemi à abattre …

6 Commentaires

  1. J’ai adoré les Mike Horn et les Nicolas Vanier. Je suis en train de lire « Dans les Forêts de Sibérie » de Tesson mais je suis moins séduite. Je note les autres ouvrages de l’auteur et également ceux d’Alexandre Poussin.

    • Je suis un peu d’accord avec toi, je n’ai pas entièrement accroché non plus « dans les forêts de Sibérie ». Je trouve l’auteur brillant, et il a du style, mais sa vision du bonheur et de la nature sont un peu trop mélancoliques à mon goût. Ca pourrait être plus joyeux! Pour « Marche avant » de Poussin, tu peux y aller à fond.

  2. Du coté de la voile, on a l’excellent bouquin de Gérard Janichon, DAMIEN. Une pure merveille 😉

  3. Pour les boulimiques de lecture, des dizaines d’idées de lecture de voyage à vélo sur notre blog : http://biblio-cyclesdephilippeorgebin.hautetfort.com/

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement le guide du photographe OUTDOOR:

"10 secrets pour sublimer vos paysages"

Félicitations! Tout s'est déroulé avec succès. Vous pouvez maintenant aller dans votre boite mail. Si par hasard aucun message n'apparait, allez voir dans vos indésirables. A tout de suite.

Send this to a friend